Les premiers faux pas de Macron

Macron a fait ses premiers faux pas, selon moi.

La démission du chef d’état major des armées, Pierre de Villiers, est un acte d’autoritarisme, pas d’autorité. En effet :

  • le désaccord ne portait pas sur des points stratégiques,
  • les paroles reprochées au général ont été tenus en privé.

Macron aurait dû éteindre ce feu que son équipe a laissé s’allumer.

Par ailleurs, la baisse de 5 euros des APL est un deuxième feu que Macron n’aurait pas du laisser allumer. En effet :

  • le gain économique attendu est assez faible,
  • tandis que les dégâts politiques peuvent s’avérer importants.

2 erreurs à mettre au bilan (direct ou indirect) de Macron.

Les premiers pas de Macron sur la scène internationale

Pas encore de succès, mais beaucoup de symboles réussis à mettre au crédit de Macron :

  • la conférence de presse très directe aux côtés de Poutine, l’invitation au Chateau de Versailles,
  • la poignée de main avec (contre Trump ?)
  • mais surtout l’invitation faite aux Américains qui le souhaitent de venir travailler en France sur le réchauffement climatique.

Quels pourraient être les premiers vrais succès à espérer :

  • la création d’un vrai processus de solution politique en Syrie,
  • la création d’un vrai groupe de travail entre les pays Sunnites et Chiites,
  • le problème Israelo-Palestinien ne pourrait pas être réglé pour le moment à cause du partenariat Israël USA.

Les leurres de LR

Depuis hier les principaux membres de LR sont hors sujets :

  1. ceux qui appellent à répondre à la main tendue seraient avisés de se souvenir qu’on peut tout à fait piloter un gouverner dans le dos du premier ministre,
  2. ceux qui appellent à s’opposer à cette main tendue au nom de la survie de leur parti seraient aviser de ne pas oublier que les français se fichent des partis politiques et ont en horreur ceux qui y font leur carrière.

À ce stade on ne doit parler que de l’intérêt de la France et des Français, et de projet.

Résultat du 2è tour de la présidentielle

Bon, la victoire de Macron est large. L’honneur est sauf, le message au reste du monde est clair : le populisme n’est pas une fatalité. Néanmoins le risque de blocage est important, pour le moment je n’imagine pas que Macron aura une majorité claire aux législatives.

Sinon, le premier discours de Macron était assez mauvais, visage trop fermé, message trop long et trop convenu. Mais ce n’est pas important. Le deuxième était trop grandiloquent.

“Suicide” de Marine Le Pen en direct

Marine Le Pen s’est suicidé politiquement en direct hier soir. Finalement elle révèle qu’elle ne veut pas du boulot de présidente, elle ne souhaite que vivre du rejet des hommes politiques. Rappel : il n’était pas mon premier choix, mais heureusement que Macron était là pour qu’on ait une autre fin que Marine Le Pen au dégagisme.

Résultats du 1er tour de la présidentielle

Soulagement, le 2è tour n’est pas Mélenchon – Le Pen. Le Pen n’est même pas en tête.

Fillon est, comme attendu, la nouvelle victime du dégagisme. Macron a la chance d’avoir été là au bon moment (et le mérite d’avoir eu le culot de créer son parti). On ne saura jamais, mais nous-même avons peut-être la chance qu’il y ait eu une alternative à Le Pen.

Maintenant, à Macron d’essayer d’avoir une majorité, ou au moins un parti avec lequel s’allier pour avoir la majorité (l’UDI et le PS probablement). Aux jeunes des Républicains et du PS de prendre la main dans leur maison.

Enfin à Macron de se présidentialiser (son discours de victoire du 1er tour était déplacé, sur le fond (pas de contenu) que sur la forme (Brigitte Macron n’avait rien à faire sur scène, et le discours était trop long)).