Démêler le chaos syrien

Certains politiques et intellectuels pensent qu’il faut tolérer Bachar et se concentrer sur la lutte contre l’organisation État Islamique car Bachar ne nous menace pas directement. C’est une double erreur : l’EI est la conséquence de Bachar, par le contraire, par ailleurs Bachar ne pourra pas reconstruire la Syrie et faire revenir les réfugiés.

Advertisements