Trump sort de l’accord de Paris

Jusque là on se demandait si Trump président serait plus digne que Trump candidat. Quand il essaye de mettre en place un décret anti immigration, quand il essaye d’abroger l’Obama-care on doute. Mais quand il sort ainsi de l’accord de Paris, on n’a plus de doute :

  • c’est irresponsable pour la planète,
  • c’est irresponsable pour les Etats-Unis, en effet, il vaut mieux s’imposer des normes sévères sur son territoire pour forcer/aider son industrie à innover puis gagner des parts de marché,
  • c’est irresponsable pour les Etats-Unis car c’est un abandon du leadership américain.

Trump est vraiment un abruti.

Il faut voir quelques côtés positifs :

  • Trump est le président des Etats-Unis, mais il ne peut pas empêcher des citoyens, des colllectivités, des entreprises etc de prendre le relai,
  • il offre de la place à l’Europe, si elle veut la prendre.

Quelques reflexions sur l’Europe

A l’occasion du délai que la Commission Européenne accorde à la France sur son budget 2015, quelques réflexions sur l’Europe :

D’abord l’union de l’Europe est indispensable :

  • elle a probablement permis d’éviter une nouvelle guerre sur son continent pendant la guerre froide,
  • dans une période de l’Histoire où des puissances (ré)émergent sur la planète, elle doit jouer des synergies pour ne pas cesser de peser, au moins sur son propre destin.

L’union doit-elle être fédérale ?

Elle ne peut pas l’être à 17 et encore moins à 28.

L’Union actuelle est un formidable marché commun, elle pourra difficilement être plus. Par conséquent :

  • les nations qui veulent approfondir les synergies entre leurs éléments de souveraineté peuvent s’y mettre sans attendre, en commençant par exemple par la dissuasion entre l’Angleterre et la France. Les fiscalités peuvent également converger pour que les forces des uns puissent aider à traiter les faiblesses des autres. Cette convergence ne peut, c’est évident, se faire que sur la base du volontariat de noyaux de pays qui pourraient être rejoints par d’autres. A 28 c’est le veto qui s’impose, pas l’initiative,
  • le marché commun peut lui s’étendre, directement ou par partenariats, avec les voisins proches de l’Europe : le Maghreb, la Turquie, la Russie. Bien entendu la libre circulation doit être encadrée avec responsabilité.

German model is ruinous for Germany, and deadly for Europe

http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/ambroseevans_pritchard/11150306/German-model-is-ruinous-for-Germany-and-deadly-for-Europe.html

On ne doit pas balayer les arguments de François Hollande sur la manière de sortir de la crise. En tout cas on ne peut pas claironner que nous devons copier l’Allemagne, ses choix économiques sont effectivement suicidaires.

Mais on doit aussi reconnaitre qu’au delà des efforts d’économies annoncés, nous n’avons toujours pas de gouvernement assez courageux pour lancer des réformes. La droite a tort de critiquer, elle n’en a jamais fait autant que le gouvernement actuel. C’est injuste pour des peuples comme les Grecs, les Espagnols, les Portugais ou les Irlandais, qui ont n’a pas eu d’autre choix de connaître une vraie austérité.